La berge RG avait cédé heureusement dans un secteur avec peu d’enjeux.

Les photos montrent la crue puis la nuit de travail pour ôter les embâcles constituées d’éteules de maïs récemment moissonnés. Puis deux ans plus tard les travaux financés par les pouvoirs public, une DUP, pas totalement aboutie permettant la reconstruction de la berge quelques dizaines de centimètres plus basse que la RD et pouvant éventuellement lors d’un prochain aléas être submergées.

L’engagement du précédent président fut total et pertinent.